Thèmes


Thème 1 : Etalonnage radiométrique et géométrique des caméras infrarouges (leader: Armines- CROMeP, LAAS-CNRS):

L'objectif de l'étalonnage radiométrique est de déterminer les paramètres du modèle qui fournit la relation entre la température de luminance et le signal délivré par chaque détecteur de la matrice. Cet étalonnage sera réalisé avec des cameras infra-rouges, choisies en fonction de l'architecture du système (bande 8-12µm avec des caméras à microbolomètres ou bande infrarouge court 1-1,7µm avec des cameras InGaAs, ou cameras CCD dans le proche infra-rouge 0,8-1micron). L'étalonnage radiométrique d'une caméra dans le domaine spectral très proche infrarouge reste un problème ouvert . Les mesures de forme implique l'élaboration d'un modèle géométrique qui explicite la relation entre les coordonnées tridimensionnelles d'un point dans l'espace et ses coordonnées dans l'image. L'étalonnage géométrique de caméras de thermographie dans le domaine spectral infrarouge est domaine sans solution satisfaisante.

Thème 2 : Mesure de champ d'émissivité par réflectométrie (PROMES-CNRS, LAAS-CNRS, Armines-CROMeP):

Pour la mesure de l'émissivité et de la température vraie en un point d'un objet, le PROMES a développé une technique dite pyroréflectomètrique. Cette technique permet des mesures de températures a des distances inférieures à 10mm. La première avancée est de développer un pyroréflectomètre à «grande distance » jusqu'à 5 mètres. Ensuite, pour mesurer un champ d'émissivité (en tous points d'un objet), il faut :
_balayer tout l'objet avec la technique précédente. Le système devra être monté sur un actionneur multi-axe afin d'être positionné relativement à la normale de la surfacce pour des mesures précises,
_développer une technique de mesure de champs denses d'émissivité à partir d'un moyen d'éclairage spatialement réparti et des caméras bi-spectrales. Ce dernier point est encore un verrou scientifique et technique.

Thème 3 : Reconstruction 3D thermique LAAS-CNRS, PROMES-CNRS et Armines-CROMeP):

Afin d'obtenir une carthographie thermique 3D d'un objet, il est possible d'exploiter :
_un banc stéréoscopique constitué de deux cameras infra-rouges. La difficulté est alors la reconstruction tridimensionnelle dans ce domaine spectral,
_fusionner les informations de température apparente acquise par une caméra infrarouge, avec un modèle 3D acquis par banc stéréoscopique constitué de deux caméras exploitées dans la bande spectrale visible. Le problème est alors la mise en correspondance de données hétérogènes et de réaliser la reconstruction tridimensionnelle de forme en temps réel.
_un banc stéréoscopique constitué de deux cameras visibles. La difficulté est la mesure de température dans ce domaine spectral,

Thème 4 : Intégration (Armines- CROMeP, PROMES-CNRS, LAAS-CNRS et Areva):

La température d'un objet 3D, sera obtenue à partir d'un champ de température apparene , d'un champ d'émissivité et à de la forme 3D de l'objet. L'intégration et la fusion des différents moyens de mesure dans un même système exploitable en ligne est le point dur du projet.

Thème 5 : Evaluation (Armines- CROMeP, PROMES-CNRS, LAAS-CNRS et Areva):

Il conviendra d'évaluer la précision de la mesure de température vraie sur un objet 3D en fonction de différents paramètres: type de caméras, gamme de températures mesurées, nombre de points de mesure de l'émissivité ? Nous pourrons aussi évaluer l'impact des différentes grandeurs d'influence intervenant dans les modèles des capteurs. Ces évaluations exploiteront une vérité terrain obtenue sur un objet de forme connue, instrumenté avec des thermocouples.

Mis à jour le 27/02/2009